MOOV-OSER VISER LOIN

Togo : Que savoir du groupe Olam, le nouveau patron du coton togolais ?

162
Affiche début Article 650x400pixel

L’assemblée nationale vient d’adopter le projet de loi autorisant l’ouverture du capital de la Nouvelle Société Cotonnière du Togo (NSCT). Une démarche qui donne l’accès libre au gouvernement de rentrer en négociations avec le groupe singapourien Olam International, en vue de lui céder tout ou partie de sa participation dans le capital social de la NSCT.

MOOV- MOOVEMENT 350*350

Cette nouvelle approche, selon l’exécutif répond à « la volonté de se désengager partiellement ou totalement de la NSCT » et au souci de trouver un partenaire stratégique de renom pouvant contribuer, grâce à son expertise dans le domaine de l’Agro-industrie, à l’atteinte des objectifs de l’axe 2 du PND notamment en ce qui concerne le secteur cotonnier.

Le groupe Olam

Affiche Milieu article 728x90pixel

Déjà présent dans 17 pays en Afrique et notamment dans la sous-région comme en Côte d’Ivoire avec une présence remarquable dans le cacao, le groupe Olam, contrôlé par le Fonds singapourien Temasek Holdings aura pour cahier de charges de mener entre autres des actions de consolidation de la production cotonnière, être en mesure d’œuvrer avec l’État sur plusieurs volets ; entre autres, assurer la disponibilité et l’approvisionnement des intrants et des services de mécanisation dont ont besoin les producteurs, contribuer au désenclavement des zones de production en facilitant le transfert vers les zones de transformation, ou encore garantir un prix plancher rémunérateur aux producteurs. Reconnu pour son expérience et son savoir-faire, il doit surtout doubler pour les 3 ans à venir la production de l’or blanc dans le pays.

À noter que le capital actuel de la NSCT s’élève à 02 milliards FCFA, détenus à raison de 60% par l’Etat et 40% par les actionnaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.