MOOV-OSER VISER LOIN

Togo : Fermeture d’hôtels et suppression d’emplois dus à la Covid -19

391
Affiche début Article 650x400pixel

 

Les mesures restrictives prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du COVID-19 ont un impact négatif sur les activités économiques en général et sur le secteur du tourisme en particulier.

MOOV- MOOVEMENT 350*350

Selon l’organisation mondiale du Tourisme (OMT), les activités touristiques en ce premier trimestre de l’année 2020 ont baissé de 20%, avec 67 millions de voyages internationaux de moins sous l’effet du coronavirus.

A en croire l’OMT, cette perte pourrait atteindre 60 à 80% pour le secteur du tourisme. En termes d’argent, l’organisation annonce que la perte économique qui est actuellement évaluée à 80 milliards de dollars, pourrait passer à 910 voire 1 200 milliards de dollars avec des risques importants de suppression d’emplois.

Le Togo n’est pas épargné par cette situation mondiale. Le secteur de l’hôtellerie de ce pays d’Afrique de l’Ouest connait une sévère crise, avec la fermeture, par leur patron, de certains hôtels, restaurants et lieux touristiques.

Le Gouvernement n’a pas décrété la fermeture des restaurants ni des hôtels, mais la grande dépendance du secteur vis à vis des voyages et des activités culturelles, fait que de plus en plus d’établissements hôteliers vont fermer.

C’est le cas déjà des hôtels comme hôtel le Lac, One Day, Safari et Auberge du Lac Kpessi qui sont des lieux de référence en matière de tourisme dans la région maritime.

Affiche Milieu article 728x90pixel

L’Auberge du Lac Kpessi, lui par exemple est complément fermé. Idem pour des grands hôtels bâtis en plein coeur de Lomé, la capitale, comme Eda Oba et La Concorde.

Par ailleurs dans certains hôtels comme One Day, seules la restauration et la cuisine sont fermées. « L’hôtel fonctionne, mais les clients se font rares », racontent une source interne à l’hôtel.

Même situation, ou presque, dans plusieurs établissements hôteliers du Togo. Face à la baisse de la clientèle et à l’impossibilité, dans certains cas, de continuer à assurer le service, certains propriétaires songent déjà à fermer. Par exemple, à l’hôtel le Lac le taux d’occupation des chambres est de 5%, apprend on.

« Seuls quelques rares clients viennent prendre une bière et repartir. Nous roulons à perte, vu que nous avons constitué des stocks importants de provision ainsi que de gels hydroalcooliques », s’attriste M. Komi AKADO, gérant de l’hôtel, cité par nos confrères de Togopresse dans un article publié ce mercredi 20 mai 2020.

Cette chute des chiffres d’affaire dans le domaine hôtelier est corrélée avec la fermeture de certains centres culturels et l’annulation de certains évènements culturels, qui, d’habitude, mobilisent des voyageurs et visiteurs vers le Togo dont le rang ces dernières années dans les classements mondiaux sur le développement du secteur du tourisme a été très encourageant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.