MOOV-OSER VISER LOIN

Sport / Championnat régional ouest africain de tennis de table : Coup d’essai, coup de maître

108
Affiche début Article 650x400pixel

Les rideaux sont tombés sur les championnats régionaux ouest africains de tennis de table. La capitale togolaise a abrité l’évènement auquel ont participé six autres pays de la sous-région. Pour une première organisation pour le Togo, la Fédération togolaise de tennis de table a réussi son coup d’essai.

MOOV- MOOVEMENT 350*350

«  Nous avons vécu, trois journées sensationnelles, riches, une émotion et sensation fortes. Il faut dire que nous n’y croyons pas jusqu’au dernier moment. Nous avons eu beaucoup de partenaires qui nous ont aidés. C’est une première dans toute histoire du tennis de table Togolais. On peut dire que nous avons réussi le Paris, même si l’exercice reste perfectible », a déclaré Vaast EDAH, président de la Fédération togolaise de tennis de table.

La réussite de l’évènement donne déjà des ailes à la Fttt, d’abriter d’autres organisations de haut standing de la discipline.

Affiche Milieu article 728x90pixel

 « C’est un coup d’essai et les organisateurs, c’est-à-dire les instances internationales du tennis et des tables, voulaient faire une expérience avec le Togo. Et je pense que nous avons été largement notés au-dessus de la moyenne. Donc à partir de là, nous pensons que nous pouvons commencer à postuler à d’autres champions, notamment le championnat junior d’Afrique et pourquoi pas un jour un championnat d’Afrique-sénior », a complété Vaast EDAH.

Les représentants des fédérations internationales présents à Lomé ont également félicité la Fédération togolaise de tennis de table qui, depuis toujours, a œuvré pour l’essor ping-pong sur le continent avec ses personnes-ressources.

« Les dirigeants au niveau de l’Afrique de l’Ouest ont estimé que le Togo était quand même une référence en matière de tennis étable dans la sous-région. Il y a eu des icônes. Quelqu’un comme Lawson Kaka a été un des premiers instructeurs francophones de la Fédération internationale. Il est du Togo. Nous avons eu Agokla Mawoussi qui a été le premier président de la francophonie Pongiste internationale. C’est donc des éléments d’Europe qui étaient tels que nous avons estimé que le Togo qui n’avait pas encore abrité une compétition internationale. S’il faisait un acte de candidature, nous pouvions les soutenir. Nous saluons la mobilisation, l’accueil a été bien. Nous avons été surpris également par la salle qui a accueilli l’évènement », a confié Professeur Alfred Germain Karou, vice-président de la Confédération africaine de tennis de table en charge de compétition. 

Il faut surtout rappeler qu’en dehors de la belle organisation, le Togo a décroché une qualification pour le championnat d’Afrique prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.