MOOV-OSER VISER LOIN

Présidentielle 2020 : Les évêques déçus de l’opposition

508
Affiche début Article 650x400pixel

Le Togo organise au cours du premier trimestre de l’année 2020 la première élection présidentielle depuis la modification de la Constitution en mai 2019. Une modification qui instaure un scrutin à deux tours. Déjà, les partis politiques sont en effervescence. Les rues des différentes villes vont déjà au rythme de ces échéances électorales.

MOOV- MOOVEMENT 350*350

Pour sa part, la Conférence épiscopale togolaise s’est prononcée à travers un message adressé à tout le peuple. En faisant le diagnostic de la situation, les évêques constatent qu’un manque de volonté de construction d’un État de droit et “une opposition qui ne sait pas ce qu’elle veut. Selon les évêques, l’opposition “donne l’impression de manquer de vision”.

Affiche Milieu article 728x90pixel

Les ” objectifs autour desquels se sont souvent conclues des alliances saisonnières, sporadiques et circonstancielles entre des partis de l’opposition se sont toujours révélés être les causes de leur implosion. On voit pointer à l’horizon le même scénario lorsque, à peine les dates des prochaines élections présidentielles annoncées, on assiste à une avalanche de déclarations de candidatures, apparemment plus préoccupées les unes et les autres par des intérêts personnels que par une réelle volonté de conquérir et d’exercer le pouvoir pour le bien de toute la Nation”, se désole la Conférence épiscopale.

Cette préoccupation de l’Eglise fait suite à l’échec d’une candidature unique de l’opposition. On constate déjà une dizaine de candidatures d’opposants. Entre autres, Jean-Pierre Fabre et Gerry Taama.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.