MOOV-OSER VISER LOIN

Présidentielle 2020: Le doute des Évêques du Togo sur la transparence et l’équité

103
Affiche début Article 650x400pixel

La Conférence des Évêques du Togo (CET) dénonce le traitement auquel est soumis leur “aîné” Mgr Philippe Kpodzro et réclame la vérité des urnes, a appris Matin Libre Togo à travers un message de la CET rendu public ce dimanche 1er mars 2020.

MOOV- MOOVEMENT 350*350

Ce message a été lu et diffusé à Radio Maria tôt ce lundi 02 mars et clarifie la position des Évêques du Togo sur le déroulement du scrutin du 22 février et les événements qui ont cours depuis la proclamation des résultats provisoires.

Selon les Évêques du Togo, cette élection s’est déroulée dans son ensemble, dans un “climat relativement apaisé”.

“Afin de résoudre la crise qui s’est installée dans le pays et restaurer la confiance, la Conférence des Évêques du Togo, exhortent les différents protagonistes et les instances du processus électoral à oeuvrer pacifiquement au rétablissement de la vérité des urnes”, soulignent-ils.

Les six (6) évêques signataires de ce message dénoncent le blocage imposé à la résidence de l’archevêque émérite de Lomé.

“Cette mesure est non seulement une atteinte grave à sa liberté de mouvement, mais empêche aussi le fonctionnement du centre de santé contigu à ce lieu”, affirment-ils.

Ils déplorent par ailleurs, que des prêtres aient été empêchés de célébrer l’eucharistie dans la chapelle du centre de santé pour les religieuses, le personnel de service et les malades.

Affiche Milieu article 728x90pixel

“Pour ce qui concerne la transparence et l’équité du scrutin, nous ne pouvons en dire autant, la main sur la conscience”, écrivent-ils.

“Depuis la proclamation des résultats provisoires, la Conférence des Évêques du Togo, n’est pas restée inactive devant la situation de Mgr Philippe Fanoko Kpodzro. Elle n’a pas abandonné l’Évêque, leur frère aîné à son triste sort, comme le pensent à tort quelques fidèles”, affirment-ils.

Nous sommes, poursuivent-ils, plutôt dans la discrétion et en concertation avec la Nonciature Apostolique, pour trouver la solution la plus “appropriée”.

En d’autres termes, nous condamnons les “intrusions abusives” des forces de l’ordre et de sécurité dans les espaces privés et sacrés de l’Église.

La Conférence des Évêques du Togo invite les Togolais à prier et à oeuvrer pour la paix dans la vérité et la justice.

Bernadette A.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.