MOOV-OSER VISER LOIN

Microfinance : Le Togo enregistre la 2ème plus forte progression après le Mali

561
Affiche début Article 650x400pixel

Selon une liste publiée en décembre 2019 par l’Association nationale des services financiers décentralisés (APSFD Togo), 55 institutions de microfinances sont en activité au Togo.

MOOV- MOOVEMENT 350*350

Quelques mois plus tôt, la ministre de la Planification du développement et de la Coopération, Demba Tignokpa, avait suspendu sept (7) institutions.

A fin septembre 2019 au Togo, deux institutions de microfinance étaient sous administratipn provisoire, sur quinze (15) dans toute la sous-région et pour l’ensemble du secteur, l’encours des crédits représente 6,9% des créances consenties par les établissements de crédit de l’Union.

Selon un document de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), l’examen des indicateurs d’intermédiation des SFD (Servives Financiers Décentralisés, Ndlr) de l’Union fait ressortir une évolution relativement favorable à l’inclusion financière, avec un taux brut de dégradation du portefeuille qui s’est légèrement inscrit en baisse, ressortant à 7,6% contre 8,9% à fin septembre 2018, pour une norme généralement admise de 3% dans le secteur.

“Sur la période sous revue, le montant des dépôts collectés s’est établi à 1 454,1 milliards de FCFA contre 1 335,5 milliards de FCFA une année plus tôt, soit une augmentation de 8,9%. Avec un taux de 11,4%, le Togo enregistre la deuxième plus forte progression derrière le Mali (+ 17,9%) et devant le Bénin (+ 9,8%), la Côte d’Ivoire (+ 8,8%), le Sénégal (+ 7,5%) et le Burkina (+ 6,1%)”, lit-on dans le rapport.

Affiche Milieu article 728x90pixel

La BCEAO pour sa part, précise que les dépôts à vue sont prépondérants avec une part de 59,2%. ” Les dépôts à terme et les autres dépôts constituant chacun 20,4%”, ajoute-t-elle.

D’après la BCEAO, une part de 50,5% de l’encours des crédits des institutions de microfinance est constituée de concours à court terme.

” Les prêts à moyen et long termes représentent respectivement 31,9% et 17,6% sur la période sous revue “, souligne la BCEAO.

L’encours des crédits des SFD selon la BCEAO, suit la même tendance haussière au Togo, ou presque : + 8%. Sur ce segment, poursuit-elle, le pays est devancé par le Mali (+ 17,1%), le Burkina (+ 13,5%), le Sénégal (+ 13,3%), la Côte d’Ivoire (+ 12,9%) et le Bénin (+ 8,2%).
Je
De façon générale, l’encours de crédit s’est accumulé de 12,1% par rapport à son niveau à fin septembre 2018, pour ressortir a 1 498,9 milliards de FCFA.

Bernadette A.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.