MOOV-OSER VISER LOIN

MIATO : La valorisation du “Made in Togo” vue par les exposants

580
Affiche début Article 650x400pixel

Démarré le vendredi 25 octobre dernier par une grande caravane, le Marché international de l’artisanat du Togo (MIATO) a sillonner les artères de la ville de Lomé et a ainsi marqué le début des activités du MIATO.

MOOV- MOOVEMENT 350*350

Ce lundi, à la cérémonie d’ouverture officielle de la 1ère édition du MIATO sur l’Esplanade du Palais des Congrès, quelques exposants ce sont exprimés sur l’initiative du gouvernement togolais via le ministère en charge de l’Artisanat.

<< Nous sommes à Dapaong et nous évoluons dans l’artisanat plus précisément dans le tissage des pagnes traditionnels. Nous faisons des robes, des boubous traditionnels et complets. Beaucoup de choses que le client peut admirer. Notre objectif, c’est d’arriver désormais à faire habiller tous les Togolais, quelque soit leur rang ou position dans la société. C’est-à-dire les élèves, les autorités mais aussi la population tout entière du Togo qui aura désormais l’occasion de s’habiller en pagne traditionnel >>, a fait savoir Mama Soumana Abel, Directeur du Centre artisanal et de formation de tissage (CAFTIS).

Pour lui, le MiATO se veut une occasion de promotion qui vise à donner une plus grande visibilité nationale et internationale aux artisans togolais et africains.

<< Le Togolais est capable de faire des choses très merveilleuses. D’ailleurs nous disposons ici sur notre stand de tenues hors pairs qui peuvent avoir des garanties allant jusqu’à 10 ans de vie alors que ça n’existe pas ailleurs >>, a-t-il expliqué.

Comment on peut valoriser, a-t-il poursuivi, ce que nous produisons si nous-mêmes nous ne commençons pas par consommer.

Affiche Milieu article 728x90pixel

Cette première édition est consacrée à la promotion et à la valorisation des produits artisanaux, en permettant aux artisans, aux entreprises artisanales et aux organisations professionnelles, d’exposer leurs produits et d’échanger sur les problématiques liées à l’exercice de l’activité artisanale au Togo.

De son côté, l’Artiste Sculptrice du Village d’Art Tayé-Tayé, Amélie E. Akogonya, a déclaré qu’ils attendaient cette opportunité depuis longtemps et qu’elle est une occasion pour eux d’exposer leurs produits.

Après avoir remercié le gouvernement togolais pour l’initiative, les deux artisans qu’a rencontrés pour vous Matin Libre Togo, invitent la population togolaise à faire massivement le déplacement sur l’Esplanade du Palais des Congrès.

Le secteur de l’Artisanat représente dans la plus grande partie des Etats africains environ 12% du PIB et reste un pourvoyeur d’emplois, un puissant levier d’autonomisation de la jeunesse et de la femme, et un vrai catalyseur générateur de ressources financières.

 

 

Bernadette AYIBE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.