MOOV-OSER VISER LOIN

Gabon : décès de l’ancien premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet

410
Affiche début Article 650x400pixel

 

Le peuple gabonais pleure un de ses dignes fils. Emmanuel Issoze Ngondet ancien premier ministre du pays est décédé dans la nuit du 10 au 11 Juin suite à une crise d’asthme après avoir été placé en soins intensifs.

MOOV- MOOVEMENT 350*350

« Tristesse immense d’apprendre le départ sans retour de notre aîné, Emmanuel Issoze Ngondet, ancien Premier ministre. Une étoile qui laisse une trace indélébile par son parcours. Un homme d’État au sens élevé du sacerdoce pour la République », a réagi le ministre des Affaires étrangères, Alain Claude Bilié By Nzé.

Le président de la République Ali Bongo Ondiba a de son côté salué la mémoire d’un ami.

« Il fut un grand serviteur de l’État, qui aura consacré sa vie au Gabon et aux gabonais… il est parti trop tôt. C’est une grande perte immense pour notre pays. Je garde à l’esprit le souvenir ‘un ami fidèle et loyal » a écrit le président de la République gabonaise.

Emmanuel Issoze Ngondet a occupé des postes importants au Gabon depuis 2009.

Affiche Milieu article 728x90pixel

En 2009, Emmanuel Issoze Ngondet entre au gouvernement en tant que ministre de l’Énergie, des Ressources hydrauliques et des Nouvelles énergies puis Ministre des Relations avec le Parlement et les Institutions constitutionnelles. En 2011, il devient ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, chargé de la réforme de l’État et, à partir de 2012, Ministre des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l’Intégration régionale.

Le 28 septembre 2016, il est nommé Premier ministre par le président Ali Bongo, nouvellement réélu.

Le 30 avril 2018, après l’échec de son gouvernement d’organiser les élections législatives gabonaises de 2018, la Cour constitutionnelle lui ordonne de démissionner, dissout l’Assemblée nationale et confie le pouvoir législatif au Sénat jusqu’à l’organisation des législatives. Le 3 mai 2018, il est reconduit dans ses fonctions et est chargé de former un nouveau gouvernement. Les élections se déroulent finalement en octobre ; il est réélu à son poste de député.

Il est remplacé par Julien Nkoghe Bekalé le 12 janvier 2019. Il est nommé en retour médiateur de la République11, ce qu’il refuse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.