MOOV-OSER VISER LOIN

Frontière Togo-Bénin : Après la rigidité du week-end, le trafic reprend avec les faveurs malgré la fermeture officielle

79
Affiche début Article 650x400pixel

 

Affiche Milieu article 728x90pixel

La frontière Togo-Bénin a été un peu mouvementée ces derniers jours notamment ce week-end.
La frontière qui restait officiellement fermée depuis le mois d’Avril 2020 suite aux mesures restrictives prises par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie au Coronavirus, les activités se poursuivaient d’une manière ou d’une autre. Les passagers en provenance des deux pays pouvaient passer la frontière.
Mais les choses ont pris une autre allure dans la matinée du vendredi 23 juillet dernier. Les militaires, policiers et gendarmes ont bloqué tous les accès interdisant ainsi de sortir ou d’entrer sur le territoire togolais. Des chauffeurs de taxis, des conducteurs de taxi-motos ne pouvaient plus mener les activités qui leur permettaient de joindre les deux bouts. Rencontrés sur place par la rédaction de Matin Libre, ils ont accepté nous raconter la scène de la journée de vendredi.
« On était ici le vendredi, les corps habillés ont bloqué la frontière à partir du grand rond-point. Mais, je ne sais pas exactement la raison de cette disposition. D’aucuns disent que des autorités sont passeées constater ce qui se fait, car la frontière reste officiellement fermée », nous confié Kokou (ndr), conducteur de taxi-moto.
Comme lui, Martine n’a pas pu écouler sa marchandise de pains qu’elle a l’habitude de vendre aux voyageurs.
« Je n’ai rien compris de la situation qui a prévalue vendredi et samedi dernier. Je suis rentré avec ma marchandise de pains ».
La situation a donc duré vendredi et samedi avant un relâchement le dimanche. Ce lundi matin, les passagers pouvaient encore passer la frontière.
Non loin de la frontière officielle de Hilacondji, d’autres passagers pouvaient passer par le terrain de Sanvee-Condji pour avoir accès au territoire béninois ou togolais. Là encore des policiers et douaniers récupèrent des sous chez les passagers.
Seulement, il est désormais difficile pour les passagers qui arrivent du Bénin de trouver des taxis pour se rendre à leur nouvelle destination. Depuis un moment, la mairie des Lacs 1 a installé les panneaux le long du terrain de Sanvee-Condji pour interdire tout stationnement.
« On nous a fait savoir que tout chauffeur qui stationneraient sa voiture le long du terrain de Sanvee-Condji serait lourdement amendée, et l’engin saisi. Cela ne nous avantage en rien. On apprend aussi que les autorités municipales veulent des mesures pour nous amener à diminuer le prix du transport. Avec les augmentations des prix de carburants, de péages, ajoutées à la limitation des passagers, je me demande combien nous allons gagner », s’est plaint Robert à notre rédaction.
Ces différentes mesures ne viennent que renforcer « le dispositif sécuritaire déjà existant à la frontière », a-t-on appris des sources proches de la préfecture des Lacs.
La vie a repris son court normal, même si la frontière reste officiellement fermée. La prière de tous les acteurs intervenant dans le processus de voyage est de voir passer la pandémie de coronavirus pour que les choses redeviennent comme avant.

MOOV- MOOVEMENT 350*350

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.