MOOV-OSER VISER LOIN

Congo Brazzaville: Réclamant 1,2 milliard d’euros, un homme d’affaires fait saisir un jet de la flotte présidentielle

379
Affiche début Article 650x400pixel

 

L’homme d’affaires anglo-libanais, Mohsen Hojeij, qui réclame le règlement d’une créance de plus d’un milliard d’euros à la présidence de la République du Congo Brazzaville, a fait saisir à Bordeaux, un jet de la flotte présidentielle.

MOOV- MOOVEMENT 350*350

« Vendredi 5 juin peu après 16 heures, un jet estampillé « République du Congo » s’est posé sur le tarmac de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. Ce Falcon 7X de la flotte d’Etat, qui a parfois transporté le président Denis Sassou-Nguesso, avant que le chef d’Etat ne privilégie des avions plus grands et plus luxueux, a été immobilisé le lendemain matin puis saisi lundi 8 juin. Ce qui a provoqué l’ire de la présidence congolaise. », rapporte le site Le monde.

Cet ex proche du président Congolais réclame une facture impayée de 100 millions d’euros en 1992 qui, au fil des ans, s’est transformé en une dette de 1,2 milliard d’euros, soit près de 15 % du produit intérieur brut (PIB) du Congo.

Affiche Milieu article 728x90pixel

« A l’issue d’une âpre et longue bataille devant les tribunaux, Commisimpex, la société de Mohsen Hojeij, a fini par avoir gain de cause. La Cour de cassation de France a rendu des « décisions définitives » et une sentence arbitrale prononcée par la Chambre de commerce internationale, à Paris lui donne raison. La justice française autorise donc à saisir tout actif de l’Etat congolais, à l’exception de ceux à usage diplomatique. » rappelle le monde.

Précisons que cette traque minutieuse d’actifs de l’Etat congolais a permis à la société de M. Hojeij de saisir des créances bancaires, quelques financements pétroliers ou encore des règlements fiscaux dus par des entreprises françaises. Près de 50 millions d’euros ont ainsi été récupérés, auxquels s’ajoute ce jet. Mais on est encore bien loin du 1,2 milliard d’euros.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.